Valopolis

Le blog de Frédéric Beer sur l'Architecture d'Entreprise

Ingénieur versus Consultant

Dans les premières années de ma vie professionnelle, j’étais côté ingénierie logicielle.
A présent, je suis consultant. Voici ma vision de la différence entre ces 2 activités complémentaires.

L’ingénieur apporte une solution clé en main et le consultant aide à la décision.

ingenieur_vs_consultant

Au Suivant Poste

Précedent Poste

8 Commentaires

  1. FABIOUX 03/04/2017

    Bonjour,
    J’avais une question par rapport au salaire et avantage. J’ai entendu qu’un consultant gagnait moins bien sa vie et qu’il perdait certains avantages par rapport au métier d’ingénieur. Toi qui a testé les deux pourrais-tu m’éclairer.

    • Frédéric Beer 04/04/2017 — Auteur d'un article

      Bonjour, la question est complexe (et non pas compliquée), car il y a une grande variété de profils d’ingénieurs et de consultants. Je ne suis pas certain que pour une même séniorité la différence de salaire soit importante. La posture entre les 2 métiers est en revanche radicalement différente. Mon choix d’orientation vers le conseil n’a pas été guidé par le salaire, mais par l’activité. J’ai donc été un ingénieur junior et je suis à présent un consultant expert. Je ne peux donc pas comparer mes salaires entre les 2 époques.
      Pour résumer, il est plus simple de raisonner en niveau d’expérience (junior, avancé, expert) et également en zone géographique, car malheureusement il y a encore un écart significatif entre la région parisienne et les autres régions (état de fait odieux sans plus aucune raison aujourd’hui, maintenu par un parisianisme politique imbécile). La fourchette dans laquelle je me positionne aujourd’hui comme consultant expert (+ de 15 ans d’expérience) est entre 50K€ et 80K€ brut annuel, dont 10 à 15% de variable. Le tabou français sur l’argent rend compliquer une discussion avec mes homologues. Les lecteurs sont bienvenus pour partager leur expérience ici.
      La clé pour se valoriser individuellement est de développer des compétences rares et recherchées. Un consultant médiocre n’apportera jamais autant de valeur qu’un ingénieur pointu. Une autre clé est la nature des expertises entre ingénieur et consultant. L’ingénieur s’appuie sur des connaissances scientifiques fondamentales alors que le consultant joue sur l’empathie et l’agilité à évoluer parmi des priorités mouvantes. J’espère que tu trouveras dans cette réponse de quoi avancer dans ta réflexion.

  2. Doriane Bonkoungou 20/04/2020

    j’ai toujours du mal à distinguer les 2 termes. ma question est de savoir faut-il être ingénieur avant d’être consultant ? aussi il faut combien d’ans d’études pour être consultant ? et enfin si nous avons déjà un ingénieur dans une entreprise est t’il nécessaire d’avoir un consultant vue que l’ingénieur est aussi compétant.

    • Frédéric Beer 20/04/2020 — Auteur d'un article

      Bonjour Doriane, ingénieur et consultant sont deux métiers différents, qui ne produisent pas les mêmes résultats. Je pense que l’ingénieur peut pratiquer immédiatement à la sortie des études. En revanche, pour être légitime à conseiller, il faut avoir une expérience du terrain, qui nourrit les préconisations de consultant. On peut être ingénieur puis devenir consultant. L’évolution inverse est beaucoup plus rare. Je ne connais personne ayant évolué de consultant vers ingénieur. D’autres chemins peuvent amener au conseil, par exemple le commerce et le marketing.

      • Amaury 08/01/2022

        Bonjour Frédéric,
        Je sors d’école d’ingénieur avec 3 années en alternance. Ce que j’ai remarqué, c’est que beaucoup d’entreprises de consulting démarche des profils comme le miens avec des missions allant de 3 mois à 2 ans en fonction des entreprises et des postes. Les salaires proposés varient entre 28k et 35k pour les plus élevés (rare). Une question que je me pose, c’est, est-ce qu’il vaut mieux démarrer sur un poste d’ingénieur « classique » , là où on pourra évoluer au sein d’une entreprise avec des salaires débutants à 35k ou bien faire plusieurs missions variées en tant que consultant, et terminer par se faire embaucher dans une entreprise par la suite ? J’imagine que c’est un choix à prendre, mais je ne sais toujours pas lequel faire de mon coté..

        • Frédéric Beer 08/01/2022 — Auteur d'un article

          Bonjour Amaury, je pense qu’il faut privilégier votre appétence. L’ingénierie et le consulting sont 2 façons de travailler différentes et en particulier avec une posture envers les clients très différente. Une évolution d’ingénieur vers consultant est pertinente (ce que j’ai fait). Si la cible est l’ingénierie, alors il faut développer une expertise technique. Si la cible est le conseil, alors il faut au plus tôt varier les missions.

  3. Lemarchand 23/08/2022

    Bonjour Frédéric,
    J’ai effectué une année d’alternance en tant que consultant dans un cabinet de recrutement, je n’ai pas vraiment aimé les missions car il me manquait le côté commercial.
    Je viens de me faire chasser par une entreprise pour un poste d’ingénieur d’affaire, penses-tu que ça pourrait me plaire davantage ?
    Les deux postes sont-ils différents ?
    Merci pour ta réponse !

    • Frédéric Beer 23/08/2022 — Auteur d'un article

      Bonjour Louis, de mon point de vue, il est très difficile de conjuguer des expertises simultanées de consultant et de commercial. De mon côté, je n’ai pas d’appétence pour le commerce et encore moins pour la prospection, qui est une grosse partie de l’activité commerciale. En revanche, j’aime jouer sur une grande variété de pratiques parmi la marketing, la capitalisation, la formation, l’expertise technique, la coopération… Il est donc important pour chacun de nous de recenser ce qui nous anime. Je l’ai fait au travers d’un Ikigaï. Ingénieur d’affaires, ingénieur commercial, business developer sont pour moi synonymes. Il s’agit d’aboutir à la signature de contrats et de les suivre. En revanche, réaliser les missions n’est pas dans le périmètre de ces rôles. L’ingénieur dont je parlais dans mon article n’est pas celui dont tu parles. Ingénieur d’affaires est à mon sens un abus de langage, qui entretient le flou entre des métiers très différents. Je ne peux pas répondre à la question de ce qui te fera le plus vibrer. C’est à toi d’évaluer cela. Mon ressenti personnel est que le commerce ne peut pas m’épanouir, car trop restreint. La réalisation de mission est plus ample à mon goût. Mais avec tout de même de la frustration sur le long terme quant à la durabilité de la production. C’est pourquoi, aujourd’hui, après 30 ans autour des SI, j’ai opéré une réorientation radicale. Le temps d’une vie professionnelle unique est révolu. Il nous faut expérimenter et oser changer selon nos aspirations.

Poster un Commentaire

© 2022 Valopolis