Situations différentes face à la pandémie

La crise sanitaire et de nombreuses discussions avec mon entourage pendant le confinement révèlent à mes yeux 4 archétypes, que je décris ainsi :

  • L’urgentiste : intervenant sur le terrain, il s’épuise en actions contre le péril, sans bénéficier du calme et du temps nécessaires pour pouvoir envisager l’après.
  • Le général : il organise la survie et l’après. Il communique selon un équilibre fragile entre le bien commun et le bien individuel.
  • L’intendant : confiné avec enfants, il est débordé par une organisation familiale compliquée, sans possibilité d’isolement et se sentant coupable de maudire sa descendance.
  • Le suspendu : au chômage ou en télétravail confortable, il dispose d’un temps inédit pour le questionnement.

Personne n’est exclusivement représenté par un seul archétype. Nous sommes des combinaisons de ces caricatures, avec cependant une dominante à un moment donné. Par exemple, les travailleurs indépendants sont tour à tour sur une journée urgentistes pour leurs clients, généraux pour eux-mêmes et intendants pour leur famille, mais peu suspendus.

Cela met en exergue l’inégalité des perspectives temporelles que vivent les humains, avec pour conséquence différentes expositions au stress et à l’angoisse.

L’urgentiste, au plus près de l’instant présent, souffre d’épuisement, du danger pour sa vie, et du manque de ressources pour réaliser ses tâches. Il blâme avec force les généraux, responsables de sa situation.

Le général, au regard porté sur le lointain, endosse la responsabilité des morts et des faillites. Il s’expose à être considéré par les citoyens ou les employés comme hors sol, loin des réalités du terrain. Il devra rendre des comptes au moment du bilan.

L’intendant quant à lui aspire principalement à reprendre le cours de sa vie, quitte à sous-estimer les risques en privilégiant son bien-être immédiat.

Le suspendu rumine sous les flux d’informations contradictoires et anxiogènes. Que la discipline personnelle s’estompe, et le voilà qui doute, se méfie, se questionne sur son utilité et peut perdre confiance en lui.

Un grand nombre de personnes forme un contingent de potentiels rebelles à l’autorité, avec un sentiment dangereux de clairvoyance sur ce qui doit être fait.

L’intérêt de cette représentation simplifiée est de révéler les dangers des divergences individuelles induites par les tensions, les angoisses et les attentes disparates.

Laisser un commentaire