Mesurer la maturité

La maturité mesure des moyens déployés (montée en usage).
Elle se fonde sur la reproductibilité des bonnes pratiques.
Elle permet de tendre vers une homogénéité des résultats sur le long terme.
Je l’oppose à la performance qui est la mesure de résultats quantifiés.

La mesure de maturité s’appuie sur un ensemble d’éléments :

  • Des axes d’analyse (idéalement entre 3 et 6),
  • Des critères SMART Simples, Mesurables, Acceptés, Réalistes, Temporellement définis   (associés à un axe unique),
  • Des niveaux de progression (idéalement entre 3 et 5),
  • Une fréquence d’évaluation (mesure initiale T0, évènements ou échéances déclenchant une nouvelle évaluation),
  • Une méthode d’évaluation (audit, enquête, auto-évaluation)

Voici un exemple de radar de maturité après mesure des critères et agrégation des résultats par axe :

Les flèches orange sont les progressions voulues pour la prochaine boucle d’amélioration continue.

Je propose la matrice de maturité suivante, constituée de 3 niveaux et 6 axes :

Nous nous apercevons assez vite qu’une maturité élevée sur le premier axe « Maîtrise des processus » est un prérequis pour progresser sur les autres axes.

L’axe le plus difficile à améliorer est sans doute la « Gouvernance du SI ».

Cet article a 2 commentaires

  1. Avatar

    Bonjour,
    Je suis à la recherche d’un cadre de référence afin de faire un état de situation des pratiques en gestion de projet au sein d’une grande organisation afin d’en décrire la raison des faiblesses et difficultés rencontrées.
    Merci !
    Percy
    418.998.1647

    1. Frédéric Beer

      Bonjour Percy, le cadre le plus réputé est Project Management Body of Knowledge (PMBOK ). Ensuite, les frameworks méthodologiques plus spécifiques des cabinets de conseil ne seront pas mis à votre disposition gracieusement. Nous sommes sur un terrain concurrentiel où les accélérateurs différenciants valent de l’or…

Laisser un commentaire

Fermer le menu